About Me

Tout a commencé…

Tout a commencé, il n’y a pas si longtemps, 3 ans et des poussières lorsque je me suis enfin décidée.

Vous connaissez certainement cela, ce sentiment, de vouloir faire quelque chose, vous lancer dans une activité loin, très loin de vos compétences actuelles mais de remettre l’action au surlendemain, aux prochaines vacances, encore et encore, et être au point mort 5 ans après.

La couture, j’y ai longtemps pensé, comme un petit nuage au-dessus de la tête, qui vogue au gré du vent et de mon laxisme. Faire des choses moi-même, moi qui n’ai aucun talent artistique ni même velléité manuelle. En d’autres termes, je ne suis pas douée de mes mains, c’est ainsi. Alors réaliser un ouvrage pour une ultra néophyte que j’étais, cela pouvait relever du pur fantasme.

36 ans et un congés maternité + tard, je me suis décidée. Ce sont souvent ces moments charnières dans la vie d’une femme (mais des hommes aussi certainement ) où plus rien n’est tout à fait pareil. Devenir maman m’a incitée à réaliser des choses moi-même, me recentrer vers le naturel, les valeurs toutes simples.

La rencontre avec Gaelle, (Ma prof /alias wonder ‘golden hands’ woman) m’a confortée dans cette démarche. Cette femme, une sorte de fée des temps modernes et du DYI, est absolument magnifique…

Aussi, après avoir cassée une dizaine d’aiguilles (non je n’exagère pas ! et j’en soupçonne même certaines de s’être rompues spontanément au vu du désastre annoncé) et avoir fait des bourrages dignes du ‘paris-dakar’ de la cannette, petit à petit et avec un peu (une immensité) de patience, j’ai pu m’améliorer et gagner en aisance et en confiance.

Dans mon cours (les mardis soir de 20h à 22h30) j’étais la seule vraie débutante je puis vous l’assurer ! que de frustration j’ai dû surmonter…lorsque les autres réalisaient un vêtement en 2h alors que je m’évertuais sur un accroche-tétine…celles qui se revendiquaient débutantes et qui ne l’étaient pas car « ma grand-mère m’a un peu montrée » ah ben tu m’étonnes !! les usurpatrices qui connaissaient déjà les techniques me faisaient ronger mon frein et mon pied de biche.

C’est aussi finalement ce qui m’a plu dans cette activité qui se mérite. La couture, son petit côté désuet en sursis car de plus en plus tendance, est finalement un doux mélange des genres.

Entre rigueur et système D, le sens du détail et celui de la récupération, c’est à chacune de créer son univers en exerçant au mieux cette alchimie tout en nuances.

Je voulais partager ici mes petites histoires, mes humeurs aussi, mes astuces et encourager chaque ‘non prédisposée, curieuse, rigolote’ comme moi, à surmonter cet obstacle. Soyons lucide, Je ne serai jamais une couturière hors pair car je ne possède pas de technique digne de ce nom, mais j’ai le goût des belles matières et des modèles qui font mouche.  La joie de partager avec vous sera ma consolation.

Maudit Modèle, c’est un constat, un cri du désespoir qui s’est prononcé un soir avec les copines du mardi. Ce modèle de robe, sur lequel nous nous sommes toutes plantées, expérimentées ou pas, ingénieuses ou pas, imaginatives ou pas. Parfois, c’est comme si le sort en était jeté, le modèle vous fait payer votre insolence à vouloir le reproduire.

C’est bien sûr, sans compter sur notre infinie et bien au-delà … ingéniosité.

5 thoughts on “Tout a commencé…

    1. J’ai commencé très récemment mais j’avais ça en tête depuis quelques temps car j’aime écrire. Merci pour les encouragements!!

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *